Faut-il s’associer pour créer un business?

Souvent, quand nous nous lançons dans un business nécessitant des apports financiers personnels importants (souvent en numéraire et parfois en nature en apportant des Biens personnels) ou des compétences différentes des nôtres, le sujet de s’associer pour créer son business ou son entreprise, se pose et cela nécessite une réflexion plus que sérieuse :

Faut-il s’associer à quelqu’un pour créer une entreprise ou devenir franchisé? Et si oui, avec qui?

Pour être franc, il n’existe pas de réponse tranchée et tout faite. Cela va dépendre de votre activité future, de vos moyens financiers, vos compétences, de votre implication personnelle, de votre stratégie à moyen/long terme, du profil du futur associé et bien évidemment de la nature du lien unissant les associés entre eux.

 

1 – Les avantages de s’associer pour créer une entreprise

Dans mon cas personnel, et sans rentrer dans le côté s’associer avec son pote c’est sympa, j’ai choisi de m’associer avec un ami proche pour les raisons suivantes :

  •  le risque, si risque il y a, est divisé par 2 d’un point de vue financier (et dans l’autre sens, le bénéfice le sera aussi d’ailleurs 😉 ). On ne met pas tous ses œufs dans le même panier. Ainsi, s’il faut renflouer les comptes de la société, chacun des associés le fera à hauteur de sa quote-part de détention du capital de l’entreprise.
  • Les responsabilités et les tâches seront souvent mieux réparties. Gardez à l’esprit que les premières années de lancement d’un business sont dures et éprouvantes. Aussi, avoir un associé qui peut vous remplacer pour des raisons diverses et variées (maladie, congés, accouchement de sa femme…), c’est top quand même!
  • Avoir un associé pour partager les bons moments (en se faisant un resto) ou les coups durs (en se faisant un resto aussi 😉 , désolé j’aime bien manger), c’est plus sécurisant moralement. N’oubliez jamais que vous êtes le seul responsable de votre business et affronter les périodes difficiles à plusieurs, est plus rassurant d’un point de vue psychologique. De plus, les associés peuvent aussi s’entraider mutuellement à lever la tête du guidon. En effet, dans le feu de l’action, l’un des deux peut être trop pris par l’opérationnel. Le rôle de l’autre associé sera aussi de vous aider à reprendre du recul dans la gestion par exemple.
  • En général, en plus de son cash, l’associé peut apporter ses compétences (comptabilité, marketing, gestion opérationnelle,…), son réseau (fournisseurs, clients, lobby…) et son temps.
  • Comme indiqué plus haut, mon associé avant d’être mon associé est mon meilleur ami. C’est un plus c’est vrai mais mon association avec lui n’est pas dû à ça. En fait, sa relation à l’argent est similaire à la mienne. Tout comme moi, son rapport au cash est sain et honnête, en gros ni trop dépensier ni trop rapiat 😉 . Je sous-entends par là qu’il est donc préférable de bien connaître son associé un minimum bien avant de se lancer ensemble, en tout cas dans l’idéal. Ce point est compliqué car nous rentrons dans un domaine non mesurable. Les rapports humains! Alors fiez-vous à votre instinct!
  • Dans le cadre d’une stratégie de développement multi-unité en franchise pour un investisseur pur, il peut être intéressant de s’entourer d’associés avec un profil plus opérationnel. En effet, il est assez courant par exemple, d’avoir une répartition du capital social de 70% pour l’investisseur pur et de 30% pour l’associé qui travaillera opérationnellement dans l’unité.

2 – Les avantages d’être l’unique associé de son business

Nous avons descendu les points positifs de s’associer pour créer un business. De l’autre côté, ne pas s’associer a aussi son lot de points positifs :

  • Si vous avez les moyens financiers, être seul à bord permet de toucher les bénéfices pour soi tout seul et à vous les dividendes! Après avoir payé vos impôt sur les sociétés bien sûr.😎
  • Étant seul à bord, les conflits potentiels dans les prises de décisions sont supprimés. En effet, quand vous êtes 2 à 50/50, il peut être compliqué de trancher et les risques de prises de têtes entre associés sont élevés.
  • Monter un business tout seul comme un grand et qui marche, c’est gratifiant, ça déchire et cela fait plaisir à son égo, non?
  • Quand vous souhaitez vendre votre entreprise par exemple, cela peut-être une vraie galère. Surtout si cela n’a pas été pensé au moment de la création de la société notamment dans les statuts de la société. D’ailleurs, à ce propos et même si on est associé-ami, il peut être judicieux de rédiger un pacte d’associé. Les statuts juridiques permettent de définir les règles de fonctionnement, les parts sociales, l’objet social et bien plus. Une fois le tout rédigé, il faudra penser à publier les éléments au journal d’annonces légales.
  • Dans le cadre d’un associé-conjoint, la situation pourrait être très difficile à appréhender quand le business ne fonctionne pas. Il vaut mieux que votre femme chérie ne soit pas votre associé. En effet, avoir des sources de revenus différents (vous votre business et votre conjoint son business ou son salaire) est plutôt prudent. Encore une fois, évitez de mettre tous vos œufs dans le même panier!

Comme indiqué plus haut, la réponse à cette question est compliquée à trouver. En plus, celle-ci sera différente selon votre situation propre. Enfin, il vous faudra réfléchir à la forme juridique adaptée à vos besoins (SASU, SAS, SARL, EURL,…) afin de protéger votre patrimoine personnel. Le choix de la forme juridique doit se faire avec attention. Votre business-plan sera différent selonla forme juridique. En effet, le régime social et surtout les cotisations sociales diffèreront. Me concernant, j’ai l’intention de repartir sur un nouveau business avec le même associé et un nouveau venu.

Voilà, j’espère vous avoir aidé à nourrir votre réflexion sur cette thématique « s’associer pour créer un business » ô combien difficile à appréhender. Prenez le temps d’y réfléchir avant de vous lancer, cela vous évitera bien des problèmes. Vous pouvez trouver beaucoup d’informations sur internet (notamment sur le site de la Fédération Française de la Franchise). La Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI) ou votre Expert-Comptable pourront aussi vous aider.

J’espère que cet article vous a plu.

N’hésitez pas à me laisser des commentaires. Bien sûr, si vous souhaitez que je partage avec vous sur d’autres sujets, faites-le moi savoir!

Farid de GoBusinessGo

 

Note cet article
[Total: 1 Moyenne: 5]

2 réflexions au sujet de “Faut-il s’associer pour créer un business?”

Laisser un commentaire